dessins “88 espaces of Minotaure”

Le surnom

Toutes les œuvres de l’artiste sont signées Stella Polare, qui veut dire l’étoile polaire. Il s’agit d’une traduction de son vrai nom, Khulkar, que sa grand-mère lui a offert. Puisque l’art est devenu l’étoile directrice de l’artiste elle a choisi ce pseudonyme. Stella Polare est née et a grandi en Ouzbékistan. Actuellement elle vit et oeuvre en France.

Déclic vers l’art

Après des études d’économie et de gestion, elle a travaillé pendant 7 ans dans l’industrie pharmaceutique en France. Le dernier projet dans le domaine de l’oncologie pédiatrique dernier stade a fait une grande impression sur l’artiste. La visite d’hôpitaux et le suivi des enfants malades atteints de cancer ont montré à Stella Polare que la vie peut être très différente. Les petits patients, étant si fragiles physiquement, étaient spirituellement si matures qu’ils l’ont fait beaucoup réfléchir. Ces enfants sont profondément conscients de la mort et ce sont eux qui ont appris Stella Polare à valoriser chaque instant de leur vie. Le moindre moment de soulagement de la douleur chez les enfants malades est synonyme de joie. Ils utilisent tout ce qu’ils ont: leur énergie, leur temps, pour vivre le plus pleinement possible. A ce moment, la future artiste a réalisé qu’elle voulait se consacrer à l’art.

Aujourd’hui

Aujourd’hui, l’art de Stella Polare vise à développer et appliquer le concept de vitaculture dans tous les domaines de la vie. La vitaculture est une urgence de joie. Aujourd’hui, Stella Polare s’intéresse à la façon dont chacun exerce sa propre vitaculture. Elle dit que pour se sentir vivante, joyeuse, certains sautent d’un parachute, certains préservent la vie quotidienne en couple, comme une femme qui perd son conjoint. Chaque personne applique cette urgence de joie nécessaire à sa manière et à sa conscience.

Stella Polare a exposé à l’UNESCO, Louvre, elle a eu une carte blanche au Palais Jacques Coeur en 2021. En 2021 elle fut invitée de Parole des Femmes, émission de la Maison de George Sand.

Projets principaux

H comme Homme

Les textes des Consitutions des Pays du monde qui se mélange avec le motif H comme Homme. Impression sur la bache plastique. 

année de création : 2021

Installation se compose de 108 carrés imprimés sur le papier d’affiches, qui sont posés en forme  de la lettre H sur le sol

Chaque carré fait 88×88 cm, le chiffre fait la référence de la place de la lettre dans l’laphabet, c’est la 8ème lettre. 88 c’est fut aussi l’abbréviation de salutation d’Hitler. Gouvernance d’Hitler, le grand erreur de l’histoire au niveau d’une nation, quelques part l’histoire de Minotaure aussi.

Cette oeuvre est prevu d’être marché dessus, sur la photo dans la salle  de la réception privée du Palais de Jacques Coeur. Plusieurs procès historiques ont eu lieu ici, notamment le procès de séparation de Georges Sand, le procès d’émeutiers de la manifestation de 1848, au cours duquel Blanqui, Barbès, Raspail ont été enfermés pendant un mois. 

La matière utilisée dans ce projet est le coton. 

En effet, l’Ouzbékistan est le pays du coton. Le coton a beaucoup de formes : papier, grains, textile, billets d’argent. Le choix de cette matière pour le Palais Jaques Coeur fait la référence à l’affaire du coton ouzbèque. Cette partie de l’histoire entre la Russie et l’Ouzbékistan dévoile les séries des crimes de corruption provoquées par des objectifs trop élévés fixés par Moscou. Elle fait un parallèle à l’histoire de la vie de Jacques Coeur, qui a fait le chemin de marchand jusqu’au Grand Argentier. Le victime de son succès Jaques Coeur a été accusé dans divers dossiers  importants, ses rivaux et ses nombreux débiteurs, dont le roi, provoquent sa chute en 1451.

Sur la photo dans la salle de la réception privée du Palais de Jacques Coeur. Plusieurs procès historiques ont eu lieu ici, notamment le procès de séparation de Georges Sand, le procès d’émeutiers de la manifestation de 1848, au cours duquel Blanqui, Barbès, Raspail ont été enfermés pendant un mois. 

«H comme Homme» présenté lors de l’exposition «Mondes parallels», Madrasa Nodir Divan Begi, Samarkand, organisé par Ruhsor, 1er musée de l’art contemporain en Ouzbékistan, le Musée de Samarkand d’Etats des Traditions Locaux et MOMENTUM, avec le soutien du Goethe-Institut’s Culture in Motion: Regional Mobile Fund in the Eastern Europe and Central Asia Region

Curateur : Normurod Negmatov

Stella Polare dans son concept de vitaculture défend les droits de la lettre H. Elle a adressé la lettre à l’Académie Française dans laquelle elle a exposé ses arguments à ce sujet.

Minotaure

le dessin «Minotaure» par Stella Polare (fait sur l’ordinateur), 2020 obtenu la couronne de Tretyakovprize , Moscou, Russie

H comme Hashtag

Aujourd’hui les nouvelles technologies font partie de notre vie quotidienne. Avec le développement des sciences et des moyens de communication, le progrès s’accélère de plus en plus. Ce dernier améliore notre vie et nous donne l’espoir d’un futur meilleur. 

C’est l’histoire d’un Homme contemporain qui essaye de se référencer le mieux possible à travers ses publications sur internet. En quête de sa renommée et du désir d’être le plus connu possible, le hashtag devient sa foie primordiale à travers laquelle il voit la lueur du bonheur. Mais est-ce vraiment le bonheur si le cadre du hashtag peut étouffer sa personnalité et lui faire perdre le lien avec son âme? Il peut oublier ce que sont les vrais sentiments, voire s’emprisonner par le cadre des hashtags populaires. Alors les questions sur la vraie personnalité de l’Homme se posent, sur ses vrais sentiments.

L’univers intérieur de l’individu devient (artificiellement ?) profond. Quid des relations avec notre entourage intime ? Le hashtag est il le miroir de nous même ? Est ce la vie réelle ? Life ? #life ?

Exposé en Biennale de l’Art contemporain 2018 en Ouzbékistan.

H comme Hashtag, mirroir, 75×75 cm, 2018

Le soi des cornes de la lettre H

Le mutisme de la lettre H a poussé lartiste a cherché d’autre support pour la faire prononcé. Ici l’artiste joue avec les mots «soie» et «soi» en soulignant que les cornes de lalettre H sont assez lisses.

Le soi des cornes de la lettre H, Peinture sur soie, roulotté main, 200 cm x 40 cm, 2021

Ohm

La superposition de textes de la Déclarations de Droits de l’Homme.  sur la photo le verre cassé est recollés avec le nez. L’oeuvre questionne la conscience de l’Homme de ces de droits surtout dan la condition de pandémie de coronavirus. Pendant la pandémie l’artiste avait le sentiment que l’odorat était tellement souligné comme l’une de signe que la personne n’a pas de Covid que cela faisait partie de l’intégrité humaine. Photocollage,Taille : 3×2 m, année de création : 2021

 «Lettre H» projet de l’identité visuelle pour la premiètre exposition de l’art contemporain dans le contexte de musée à Samarkand, Musée de Samarkand d’Etat de l’Histoire Culturelle d’Ouzbékistan.

2021. A travers la superposition de textes de la Déclarations de Droits de l’Homme 1948 avec le motif «H comme Homme» L’oeuvre questionne la conscience de l’Homme de ces de droits surtout dans la condition de pandémie de coronavirus et utilise le language de l’identité visuelle comme le language de l’art.

Année de création : 2021


Ici encore une foi l’affiche présentée sur le mur de musée Samarkand de vient l’oeuvre d’art contemporain de l’artiste Stella Polare

Etat H

Proposition de projet pour l’Alliance Française à Tachkent.

La forme de la salle de l’Alliance Française à Tachkent (en Ouzbékistan) a la lettre H 

en plus la salle d’exposition se trouve en sous-sol. C’est le contexte linguistique et le contexte de Minotaure impose une approche particulière.

Le projet qui fut proposé à l’Alliance Française c’est le projet de création de labyrinthe sur le sol, c’est à dire les rubans qui seront directement colés sur la surface de sol. La constitution de la l’état de la lettre H sera inscrit sur le ruban collant.

H comme Hurlement

Consentement à la réalisation d’une stérilisation

à visée contraceptive, non signé par la lettre H, pourtant jamais prononcé, 2021

l’oeuvre est conservé dans la Maison de George Sand

H comme Hasard

taille : 90×135 cm, 2021

Le concept des essais cliniques est assez ancien, il a été introduit et formalisé Avicenne en Kitab Al Qanûn fi Al-Tibb – (livre des lois médicales) » notamment les 7 lois sur le médicament :

Le médicament doit être pur et libre de tout caractère externe accidentel ;

il doit être utilisé sur une maladie simple et non pas sur une maladie complexe ;

le médicament doit être testé avec deux types de maladies contraires, parce que parfois un médicament guérit une maladie par ses qualités essentielles et une autre de façon accidentelle ;

la qualité du médicament doit correspondre à la force de la maladie : par exemple, il y a certains médicaments dont la chaleur est inférieure à la froideur de certaines maladies, de sorte qu’ils n’ont aucun effet sur eux ;

le temps d’action doit être respecté, de sorte que l’essence et l’accident ne soient pas confondus ;

l’effet du médicament doit être permanent ou dans de nombreux cas, sinon ce peut être un effet accidentel (lié au hasard) ;

l’expérimentation doit être faite sur le corps humain, tester un médicament sur un lion ou un cheval ne pourrait pas prouver quoi que ce soit quant à son effet sur l’homme.

Dessin de la monnaie d’un de l’état H

Etat H, état imaginaire avec sa propre Constitution et d’autre lois. Cette état a aussi sa propre monnaie, son économie.

Minotaure dans les eaux, maquette de dessin pour fils tissés (jacquard)
Silk Scarves "Minotaure in Arles" bright colours by Stella Polare
Minotaure à Arles, maquette des foulard, 90X90 cm, soie, dessinée à Paris, fabriqué en Italie.

Autre sujet que Stella Polare travaille : les pensées et les rêves des enfants décédés de cancers

Discours de Stella Polare à l’UNESCO
Pensées et rêves des enfants décédés de cancers au Palais Jacques Coeur lors de l’exposition “Message

Ici l’affiche de l’évènement Dialogue devient l’oeuvre de l’art contemporain, où les pensées et des rêves des enfants, qui sont décédés de cancers en russe, ouzbek et anglais se mêlent avec les informations sur l’exposition, l’affiche devient l’oeuvre d’art.
Partie 1/3 de projet présenté de Stella Polare pour «Dialogue», l’exposition collective au musée de Boukhara. Curateur Normurod Negmatov, 2019


Il s’agit d’une série d’oeuvres abstraites. Quand l’enfant nait, il vient du monde abstrait. Tout au long de sa vie il aquiert les notions, les termes, qui veulent dire plus ou moins les mees choses en diffférentes langues. Quand il décède il repart dans le monde abstrait. C’est pour cela la forme abstrait a été choisie pour exprimer les pensées, les rêves des enfants non réalisés.

«Je ne vais  plus jamais revoir le soleil briller, puisque je dois garder les yeux fermés»

Tanguy”, 10 ans pour toujours, décédé de rétinoblastome


huile sur toile, teille 163×130 cm, année de réalisation : 2019
un seul exemplaire




Performance « Les pensées et les rêves des enfants, qui sont décédés de cancers », partie 2/3 de projet presenté de Stella Polare pour «Dialogue» l’exposition collective au Musée de Boukhara. Il s’agit des rêves, des pensées des enfants inscrits sur les rubans jaunes.
Curateur Normurod Negmatov, 2019

Vidéo «Muhammad», l’enfant de 13 ans décédé de cancers.
Partie 3/3 de projet presenté de Stella Polare pour «Dialogue», l’exposition collective au musée de Boukhara. Curateur Normurod Negmatov, 2019

Les enfants fleurs de la vie

En Ouzbékistan, d’où je viens on dit. «Bolali uy bozor, bolasiz uy mozor»…. qui veut dire «La maison avec les enfants est un bazar, sans enfant c’est un cimetière». Les ouzbeks les appellent aussi les fleurs de la vie, d’ou vient le nom du projet. Dans le cadre de ce projet les messages, les pensées ou les rêves sont écrit sur les cartes à côte de fleurs en pâte à modeler qui représentent l’enfant. Le nombre des pétales de chaque fleur correspond à l’âge de l’enfant quand il est décédé. Quand la personne meurt, et surtout à l’âge aussi jeune, il reste toujours jeune dans la mémoire des ses proches. Cette mémoire persiste tant qu’on pense à ces enfants. Les fleures avec les messages doivent être représentées par terre, en faisant la référence à la cimitière. L’objectif de ce projet est faire réaliser aujourdhui aux personnes vivantes au joie qu’ils ont aujroud’hui que les enfants décédés n’ont pas pu vivre. Ci-dessous les fleurs en pâte modélé accompagnées des papiers avec les pensées et les rêves non réalisés des enfants décédés des cancers.

Ici sur la photo de l’exposition groupé au Chateau d’Asnières, les “Les enfants les fleurs de la vie” fut sélectionné parmi d’autres projets en 2021. Cette installation fut également exposée à Tachkent, Ouzbékistan.

Autoportrait” présenté lors de l’exposition “Recycle”

Ce dessin représente la beauté de corps de chaque personne et la richesse génétique qu’elle contient dans son ADN. Il ou elle devient une partie incontournable dans la diversité labyrinthique de l’ H comme Humanité. 

L’artiste a inscrit son propre portrait dedans, elle invite le spectateur de le trouver, le portrait caché mésure 1 mètre et demi.

Le portrait deviens rempli par d’autres personnages, motifs, entouré par les vasseaux singuins qui nous avons tous et il se termine avec une grande cellulle avec le noyau aux portraits de membres de familles de l’artiste.

CV

Expositions personelles

2021 sept – «MESSAGE» carte blanche à Stella Polare, au Palais de Jacques Coeur, Bourges, France

2019 – projet «Il y a une lettre pour vous», curateur, Normurod Negmatov, Aysel Gallery, Samarkand, Ouzbékistan.

2019 – projet «Je suis heureux(se), Centre spirituel et culturel russe, Paris, France.

2019 – projet «Enfants-Fleurs de vie», Galerie Bonum Factum, Tachkent, Ouzbékistan.

2019 – Exposition personnelle «Motifs de l’âme ouzbèke» à l’Ambassade d’Ouzbékistan en France, Paris, France.

2018 – Exposition personnelle «Recycle» à la Maison de la photographie de Tachkent, Tachkent, Ouzbékistan.

2018 – Exposition personnelle «Femme» à la LCL Bank Versailles Paroisse, Versailles, France.

2016 – Exposition personnelle “Stella Polare” en Alliance Française, Tachkent, Ouzbékistan

Expositions groupées

2021 oct – installation «H comme Homme», «Les mondes Paralleles», Mosque Nadir Divan Begi, Samarkand, Ouzbékistan. 

2021 sept – «MESSAGE» carte blanche à Stella Polare, au Palais de Jacques Coeur, Bourges, France. 

2021du 17 avril au 22 mai – WINDOWS PROJECT Acte III/ En attendant…, galerie IMMANENCE, Paris, France. 

2021 – projet «Enfants-Fleurs de vie», Château d’Asnières, Paris, France. 

2021 – «H comme Homme» projet artistique : l’identité visuelle pour la premiètre exposition de l’art contemporain dans le contexte de musée à Samarkand, Musée de Samarkand d’Etat de l’Histoire Culturelle d’Ouzbékistan.

2021 – projet «Samarkandomania», festival virtuel  @nowroozfestival

Depuis 2020 – Présidente de «l’Institut d’Ouzbékistan», organisation de promotion de l’art contemporain ouzbèque en dialogue avec d’autres arts et des nations

2020 – co-organisateur du projet “Pensées vivantes” en collaboration avec le Musée d’art moderne Ruhsor et l’équipe d’artistes d’Ouzbékistan au Musée d’État de Boukhara.

2020 – Salon virtuel des artistes de Puteaux

2020 – projet «Motifs de l’âme ouzbèque» lors de Oriental Fashion Show, Carrousel du Louvre, Paris, France.

2020 – projet “Not Me” au festival du théâtre expérimental “Imitation”, Samarkand.

2019 – projet “Motifs de l’âme ouzbèque»” à l’événement Soirée Route de la Soie du même nom au Château d’Asnières, organisée par le Bourbon Club de France, 

2019 – projet «Enfants – fleurs de la vie», l’UNESCO «Art sans frontières», Paris, France.

2019 – projet “« Les pensées et des rês des enfants, qui sont décédés de cancers » ” au Musée d’État de Boukhara dans le cadre du “Dialogue”, curateur par Normurod Negmatov; Le magazine Sputnik a reconnu le projet Stella Polare comme le projet le plus émouvant de tout l’événement Dialogue.

2019 – «Emotions contrastées, salon d’art «Art Shopping» au Carrousel du Louvre, Paris, France.

2019 – Projet «Feux d’artifices», Ball of the Tsarevn and Tsarevichs at Cercle Interalié, Paris, France.

2018 – Projet # (hashtag), Biennale internationale d’art contemporain, Tachkent, Ouzbékistan.

2018 – Projet « You», salon d’art «Art Shopping» au Carrousel du Louvre, Paris, France.

Prix

2021 – Gagnant Concours Traversée, France

2020 – couronne de Tretyakovprix pour «Minotaure», le dessin fait sur l’ordianteur, Moscou, Russie

Formation

2019 – Ecole Nationale d’Art, Paris

2016-17 Ecole de graphisme et de Communication, Paris

2010-11 M2 Coordination des Etudes dans le Domaine de Santé, Université Versailles St Quentin en Yvelines 

2008-9 M2 management Stratégique et Changement, Université Versailles St Quentin en Yvelines 

2003-8 Théorie d’économie: Licence et M1/2, Université Nationale d’Ouzbékistan

Press

– Art Press, annonce de l’exposition «Message» octobre 2021

– RCF : RCF en Berry partenaire d’un festival sur le développement durable , 2/09/2021

– RCF, Émission Vous avez dit culture ? présentée par Odile Auger, 17/09/2021

– Le Berry Republicain, annonce de festival de l’Association ASIE et de l’exposition «Message-carte blanche à StellaPolare», «L’Asie invite Ouzbékistan à Bourges», Céline Chouard, 17/9/2021

– Paroles des femmes, Domaine de George Sand à Nohant, 23/09/2021

– RCF : Une carte postale de l’Ouzbékistan ,  06/10/2021

– Le Berry Republicain, «L’art ouzbek s’invite au Palais Jacques-Cœur le temps d’une exposition», Chloé Frelat, 23/09/2021 

– Art blog : «Recycle» exhibition, 14/07/2018

sputniknews.rujahonnewsturon24.uz

Kultura.uz   

MyDayUz

GTN

Art-blog.uz

podrobno.uz

art-academy.uz